Auteur : John Howe
Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.
2022-05-18, 20:02:16

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Rechercher:     avancée
* Accueil Aide Rechercher Calendrier Identifiez-vous Inscrivez-vous
Turambar  |  Rôle-Play - Quatrième Âge  |  Forum des Backgrounds  |  Fil de discussion: Yorgvaar Le Béornide
Pages: [1]   Bas de page
Imprimer
Auteur Fil de discussion: Yorgvaar Le Béornide  (Lu 2715 fois)
0 Membres et 1 Invité sur ce fil de discussion.
Franky
Maître de Jeu
Joueur Vétéran
*****
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Homme
Messages: 2918


francberube006@hotmail.com
Voir le profil Courriel
« le: 2017-03-15, 14:55:31 »

L’attaque fut brusque. L’ombre qui maudissait Vertbois-le-grand passait à l’acte. Sous le commandement de la tour, les créatures firent leur approche comme l’océan déchaîné; prêt à balayer ce qui se trouvait sur son chemin.  Le surnombre d’attaquant était beaucoup trop important face aux clans divisés. Malgré les opposants, le repli fut voter à l’unanimité pour sauver le plus de perte.

Les clans prirent la fuite dans différentes directions. Certains se rendirent au nord-est de la fôret, d’autre près des Monts Brumeux et l’Anduin, ne sachant point que l’ennemi avait pour mission de mettre la Lorien à néant. Fusionnant leur force avec les Elfes Sylvains, ils repoussèrent trois assauts venant de Dol Guldur.  Une semaine plus tard, les préparatifs aboutissaient, sous les ordres de Celeborn et Thranduil, une seul charger suffit pour maîtriser la tour bâtit sur la colline d’Amon Lanc. Sa destruction mit un terme  au saccage que subissait la forêt depuis plusieurs années.

Les conquérants reprirent possession de la forêt noire. On raconte que Grimbeorn reprit la partie médiane de la forêt. Depuis ce jour, les Béornides  vécurent quelques années en paix. Les clans prirent un peu plus d’expansion. La menace de Gundabad était omniprésente, mais très peu évoluer que nul n’entendirent parler d’eux pendant des décennies.

Nous sommes en 140 4A, établi prêt de la Lorien, Yorgvaar  faisait ses occupations matinales. L’homme était fait robuste, une chevelure sombre sel et poivre, bâtit d’une grandeur équivalente à la moyenne des hommes de la forêt. Il commençait à devenir âgé, mais rien ne pouvait déséquilibrer la fougue qu’il trainait depuis sa naissance. Comme à l’habitude, il se dégourdissait les cannes. Ces promenades pouvaient devenir très longue, mais l’inhabituel fini par surgir.  Il l’avait aperçu au travers des iris. De court poil beige, les yeux encore ouvert, le chevreuil était à l’état cadavérique.  Son abdomen laissait déverser son sang sur les fleurs. Les traces de la chasse n’étaient pas dans un certain quotidien, les chasseurs humains qui osait défier les règlements du territoire du Rohvanion avait quand même l’audace de repartir avec leur proie. La pratique n’était pas permise, mais les plus idiots prenaient des chances et leurs jambes à leur coup.

Cette fois-ci, c’était une toute autre découverte. Les boyaux sorties, les coups de griffes, morsures d’une gueule énorme à la nuque, les traces au sol fraiches; tout laissait croire qu’un Warg y avait passé. Il n’eut guère le temps de finir son repas.  Peut-être avait-il d’autre préoccupation ou…Peut-être que son chevaucheur en avait décidé autrement. Le diamètre de la scène n’eut qu’effet suspicieux.  À la hâte, il partit rejoindre ses confrères pour déclarer la situation.



L’explication fut brève, mais tout pouvait coïncider.  Les mots employés par Yorgvaar ne laissait pas indifférent son ami. Fhürgy était le légitime successeur de ce clan, il avait traversé plusieurs épreuves, mais rare sont les histoires concernant les créatures maléfiques, près de la Lothlorien,  depuis la destruction de la tour du Nécromancien. De plus, ces charognards auraient trouvé un moyen de traverser le Val d’Anduin sans se faire repérer par les gardes forestiers.  La vigilance était maintenant de mise. Ces derniers temps, les rumeurs qui visaient les orques sauvages devenaient nombreuses.

Une longue discussion eux lieu concernant les changements du nord. Les Snagas s’approchaient, les frontières devaient être plus surveillées. C’est en écoutant les paroles du Béornides qu’il comprit ce que devait subir Beorgar, le dernier de la ligné de Beorn. Gundabad n’avait pas perdu sa force, mais l’avait secrètement amélioré depuis la création du Royaume Réunifié. Des sacrifices devaient être faits, il ne pouvait pas laisser tomber son peuple dans une bataille absolu contre les orques. Sans broncher, il proposa sa mutation vers les rives éloigner de ces origines. Son camarade n’eut le choix que de comprendre ces pensées, le rôle jouer par Yorgvaar pouvait devenir plus important sur le front.  La demande fut acceptée.

C’est quelques heures plus tard qu’il quitta la place. Laissant ces parents derrière lui, il sut que sa quête pouvait comporter certain risques. Mais sans risques, rien ne pouvait aboutir. Les enjeux pouvaient devenir catastrophique et sa culpabilité atteinte.   
Journalisée

-Maître du jeu
-Décorateur
-Mappeur
-Statificateur
Pages: [1]   Haut de page
Imprimer
Turambar  |  Rôle-Play - Quatrième Âge  |  Forum des Backgrounds  |  Fil de discussion: Yorgvaar Le Béornide
Aller à:  

Propulsé par MySQL Propulsé par PHP Powered by SMF 1.1.8 | SMF © 2006-2009, Simple Machines LLC XHTML 1.0 Transitionnel valide ! CSS valide !